Rechercher
  • Mehdi MIALI

L.I.F.E : RHIZAM'S TOOLS #1

Chez RHIZAM, le coaching s’appuie sur un outil que nous avons voulu astucieux et au nom très facile à retenir : LIFE. En l’ayant toujours en tête et en ligne de mire, il permet au couple coach•e/ coaché •e d’aborder les échanges de la manière la plus adaptée tout au long de l’accompagnement.


Pourquoi LIFE ? Parce que c’est l’acronyme des éléments qui contribuent à la qualité de l’échange et donc du coaching :

L ocuteur•rice

I nterlocuteur•rice

F iltre

E nvironnement


Cet outil est tout aussi utile dans le cadre d’un coaching que dans la vie, chaque jour pour tout un chacun, puisqu’il permet de gagner en compréhension de l’autre.

LE POINT DE DÉPART


Lorsque pour résoudre une problématique ou avancer dans la construction de votre projet professionnel, vous franchissez le pas de faire appel au coaching, votre premier défi est de choisir le•la bon•ne coach•e.


Vous allez devoir choisir le professionnel avec qui une relation de confiance pourra s’instaurer et ainsi favoriser les échanges constructifs.


Ce sont ces échanges qui vous permettront de vous engager pleinement dans la démarche et qui permettront l’aboutissement de votre projet.


Nous reviendrons dans de prochains posts sur les autres éléments qui vous permettront de choisir votre coach•e, mais concentrons-nous dans l’immédiat sur ce qui détermine sa capacité à créer des échanges efficaces, résumés par notre outil LIFE.


ZOOM SUR NOTRE OUTIL LIFE


En tant que coach, j’aborde donc les échanges, dans le coaching, comme à tous les moments de la vie, en mettant en perspective les quatre éléments indispensables : Locuteur•rice – Interlocuteur•rice – Filtre – Environnement.


Pour vous approprier cet outil, prenons un exemple où je serai le coach de Julie.


  • Locuteur : mon rôle est de recevoir Julie et de créer les conditions d’un échange constructif et sécurisant. Je l’accueille en gardant en tête mon intention dans cet échange : informer, écouter, comprendre. Je ne perds pas de vue qui je suis et ce que je pense, il ne s’agit pas de déguiser mon propos. Je dois aussi prendre en compte la perception que Julie peut avoir de moi, ici je suis son coach, si j’étais son collègue ou son manager, la manière avec laquelle Julie s’adresserait à moi serait sûrement différente.

  • Interlocutrice : je prends en compte qui elle est, son cadre de référence, ses motivations, ses sentiments… Pour cela, je dois apprendre à la connaître, rassembler les informations qu’elle me communique pour décrypter ce qui peut se dessiner en parallèle du discours.

  • Filtre : je dois prendre en considération les idées préconçues que je peux avoir sur elle (de par son âge, son environnement professionnel, son parcours…) et qui viennent agir comme un filtre sur ma manière d’accueillir et d’analyser les informations qu’elle me donne. Il est important que je prenne conscience de ces filtres, car les nier peut assurément nous pénaliser et biaiser l’échange.

  • Environnement : je prends en compte le contexte de l’échange, qu’il s’agisse de notre première rencontre ou de la 10e, qu’il soit 8h ou 19h, qu’elle soit aujourd’hui dans l’emploi ou sans emploi, que l’on soit en visio ou en présentiel.


Maintenant vous avez tous les éléments pour comprendre et utiliser notre outil LIFE.

Si vous voulez découvrir d’autres notions du STAMPING COACHING il faudra patienter une semaine, et si vous ne pouvez pas attendre jusque là contact@rhizam.fr

#coaching #tools #life #stamping #rhizam #racines

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout