Rechercher
  • Mehdi MIALI

Stamping coaching !

Stamping Coaching : Méthode de coaching issue des dernières pratiques canadiennes ou tout simplement mise en parallèle de deux process par un séquano-dionysien ?


En anglais « Stamping » signifie estampillage, empreinte, mais aussi emboutissage et c’est ce dernier sens que je souhaite explorer.



L’emboutissage est un procédé de fabrication de pièces à partir de tôle d’acier découpée et reformée mécaniquement au moyen d’outils. L’enjeu de ce procédé est d’opérer selon une plage de puissance adaptée aux caractéristiques de la matière utilisée : en dessous nous sommes dans le domaine élastique et la tôle revient à son aspect original (comme un roseau courbé par le vent) et au-dessus la tôle se déchire (comme un crayon de papier que l’on a trop courbé).

Pour celles ou ceux que je n’ai pas perdu avec ces explications, la question immédiate est : « Et le rapport avec le coaching ? ».


Tout comme l’emboutissage, le coaching est un ensemble de process étudiés, éprouvés et validés, prenant en compte les risques et opportunités inhérentes, pour accompagner une transformation.

Le principe du coaching vise une transformation maitrisée et adaptée à la personne, pour éviter un retour à la situation initiale, sans risquer une rupture inacceptable et définitive.


En emboutissage, nous commençons par définir la fonction que devra remplir la pièce; par analogie, en coaching nous commencerons par définir la demande préalable de la personne accompagnée, ce qu'elle attend du coaching.


L'étape suivante en coaching consiste à faire le point sur l’état présent de la personne; en somme on prend en compte les fondamentaux de celle-ci comme on prendrait en compte les caractéristiques de l’acier que l’on va utiliser. Ensuite, l’accompagné.e définit son objectif, tout comme on conçoit la forme finale désirée de la pièce.

Enfin, nous mettons en place dans les deux cas le process qui permettra l’atteinte de l’objectif dans les meilleures conditions.


A l'instar de l'emboutissage si dans le coaching nous mettons en place des actions trop légères par rapport aux fondamentaux de la personne coachée nous reviendrons rapidement au point de départ (domaine élastique). Si au contraire nous tentons de mettre en place des actions trop lourdes, nous risquons l’épuisement et la perte d’adhésion à l’objectif (domaine de rupture).

C’est la raison pour laquelle RHIZAM ne met pas en avant les concepts autour du « sortir de sa zone de confort », car la différence entre l’inconfort et la rupture peut être très mince, mais plutôt du « augmentons notre zone de confort plutôt que de vouloir absolument en sortir ».


Arrivé à ce stade de l’article, j’ai bien conscience que parler d’acier et d’emboutissage dans l’accompagnement des personnes peut sembler un peu brutal; cela étant s'il avait été question de méthodes japonaises de pliage du bois, cela aurait eu la même signification profonde. Et puis ce ne serait plus vraiment un article RHIZAM.


Les méthodes d'emboutissage constituent un accompagnement contraint du changement de forme subi par la matière, tandis que le coaching vise un accompagnement du changement voulu et mis en place par la personne elle-même.

#stamping #coaching #rhizam #racines #confort #changement #tranformation

246 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout